UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Linklaters conseille les prêteurs sur le financement du premier parc éolien offshore en France, à Saint-Nazaire

Deals
Outils
TAILLE DU TEXTE

Linklaters a conseillé BNP Paribas, MUFG Bank et Société Générale, en qualité de prêteurs, sur tous les aspects du financement à recours limité du premier parc éolien offshore en France, qui se situera à Saint-Nazaire.

linklatersCe projet, dont le montant s’élève à 2,3 milliards d’euros, est une première historique pour le secteur français des énergies renouvelables. Il est porté par le consortium Eolien Maritime France, composé à parts égales de EDF Renouvelables en France, et de Enbridge au Canada, qui sont en en charge du développement, du financement, de la construction et de l’exploitation de ce futur parc éolien.

L’infrastructure, qui entrera en service dès 2022, se situera à 12 kilomètres au large de la côte Loire-Atlantique depuis Saint-Nazaire, avec une capacité installée de 480 MW générés par 80 turbines GE Haliade de 6 MW chacune. Selon EDF Renouvelables, cette capacité représente 20% des besoins électriques de la Loire-Atlantique.

Le projet de parc éolien en mer de Saint-Nazaire, en développement depuis environ dix ans, est le premier d’une série de trois projets éoliens offshore développés en France (Saint-Nazaire, Fécamp et Courseulles-sur-Mer), et tous portés par le même consortium (comprenant wpd AG pour les parcs de Fécamp et de Courseulles-sur-Mer), désigné lauréat lors du dernier appel d’offres organisé par l’état français.

La clôture du financement du projet de Saint-Nazaire s’inscrit dans un contexte favorable pour l’éolien offshore français : après quelques années difficiles pour le secteur, la Commission européenne a annoncé cet été son soutien à six projets éoliens en mer dans les eaux territoriales françaises.

L’équipe Linklaters était constituée de François April, associé, de Samuel BordeleauPauline Portos, Nathanaël Caillard, Salimatou Kaba, Léa Prince Agbodjan et Aurore Imbabazi, collaborateurs des départements Projets et Produits dérivés, Paul Lignières, associé, et Marianna Frison-Roche, collaboratrice senior pour les aspects de droit public. Pierre Zelenko, associé, et Nicolas Zacharie, counsel, sont également intervenus sur les aspects spécifiques aux aides d’Etat.

Le consortium était représenté par Clifford Chance et le cabinet BCTG Avocats. EDF Renouvelables était représenté par Clifford Chance et Enbridge par le cabinet Jeantet.