UTILISATION DES COOKIES : en poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer une navigation personnalisée, des publicités adaptées à vos centres d’intérêts et la réalisation de statistiques. Pour en savoir plus et paramétrer vos cookies, cliquez ici 

Impossibilité morale d’exiger un écrit : modalités d’établissement de la preuve d’un prêt entre personnes proches

Obligations
Outils
TAILLE DU TEXTE

La nécessité de prouver par un acte notarié ou sous signatures privées de toute chose excédant la valeur de 1.500 € reçoit exception si l'une des parties n'a pas eu la possibilité morale de se procurer une preuve littérale de l'acte juridique. De ce fait, l’article 1347 du code civil relatif au commencement de preuve par écrit devient applicable. 

Mme X. a assigné son fils, M. X., en paiement des sommes de 3.000 € et 20.000 € qu'elle prétendait lui avoir prêtées. Dans un arrêt du 24 juin 2016, la cour d'appel de Rennes a débouté M. X. Après avoir retenu que Mme X. s'était trouvée dans l'impossibilité morale de solliciter de son fils une reconnaissance de dette, elle a estimé que l'endossement du chèque de 20.000 € et la remise par M. X. à sa mère d'un chèque de 802,78 € (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à LegalNews ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne